dimanche 17 juin 2012

Vendredi 15 et dimanche 17 - La Défense

Je réunis deux jours pour parler de la Défense. C'est simple : j'adore La Défense. Nous avons arpenté cette grande place de long en large, d'abord vendredi, par temps gris, et dimanche, l'une de nos plus belles journées.

Ça ne nuit pas que j'aie passé deux bonnes heures dans les magasins du centre commercial Les Quatre Temps, dimanche. J'ai l'intention de consacrer un billet à ce que j'ai observé de la commercialisation et du marketing en France, donc je ne m'y arrête pas aujourd'hui.

Comme il arrive souvent, je cherchais quelque chose que je n'ai pas trouvé – des hauts de type tunique, en tissu un peu plus épais que ce qui se trouve généralement dans les magasins en juin – et j'ai trouvé quelque chose que je ne cherchais pas et je suis tombée en amour avec.  Chez Promod, un magasin de vêtements pour dames (moyenne gamme premier niveau), j'ai eu un coup de coeur pour une combinaison (un pyjama, dirait Roger) couleur sable, sans manche, en viscose soyeux, fluide. Je l'ai revêtue, je suis sortie de la cabine d'essayage, j'ai tendu mon iPad à la vendeuse et je lui ai demandé de me photographier, en expliquant c'est ma fille qui m'habille. Elle n'a pas bronché, comme si elle faisait ça tous les jours de la semaine. (De fait, avec la prévalence des téléphones intelligents en France, il est parfaitement possible qu'elle fasse ça tous les jours de la semaine.) Je ne montre pas la photo parce que c'était la taille 8, un peu trop serrée aux endroits stratégiques. S'il n'y avait pas eu la différence d'heure, j'aurais presque pu appeler Élisabeth sur son iPhone et en discuter en direct…

Passant devant un comptoir de brioches et autres, j'ai eu la surprise de voir des « vrais » beignes. Je me suis arrêtée pour vérifier comment ça s'appelle en France. La réponse était évidente, je suppose - petit soupir discret.



Quand on dit que les habitudes commerciales s'universalisent, voyez ceci, remarques les termes, les caractères et les couleurs. Prix Sacrifiés indeed…


Bref, après le magasinage est venue la visite. Comme ce n'était pas la première fois que nous venions, nous avons poussé l'exploration un peu plus loin et nous avons découvert des coins que nous ne connaissions pas. J'ai réuni les photos dans un diaporama (oui, j'y suis arrivée, même si j'y ai inclus un film par erreur, bravo moi). La première photo montre une sculpture qui nous accueille à la sortie du métro Défense - Esplanade. Il s'agit des Hommes de la cité, une œuvre de France Siptrott et Hughes Siptrott. Les deux photos qui suivent sont des modèles proposés dans une exposition appelée Formes publiques, le résultat d'un concours organisé par Defacto, l'établissement public de gestion du quartier d'affaire de La Défense. En vrac, ensuite, des images d'édifices. J'ai inclus le logo du CNIT, Centre des nouvelles industries et technologies, pour son élégance.



Il faisait beau, il faisait soleil, c'était une journée idéale pour les reflets que les édifices génèrent les uns sur les autres. Nous avons pris le temps d'aller plus loin, passé l'arche, il y a des images de la terrasse Valmy et de la Jetée.

C'est beau, hein ? Nous, on adore. La prochaine fois (?), je ferai davantage attention à la collection d'oeuvres d'art. La tête que l'on voit dans la vidéo précédente, j'ai lu qu'il y en avait quatre. Moi, je n'en ai vu qu'une !






2 commentaires:

Anonyme a dit…

C,est vraiment dépaysant quand on voit autant d'édifices, j'ai hâte de voir ta combinaison ! Bye et bon retour chez vous !

Dorémi a dit…

Marrant, je me faisais la réflexion l'autre jour que tu n'avais pas terminé ton récit de voyage…
Les donuts, que tu appelles beignes, sont une importation assez récente par chez nous. Personnellement je préfère nos beignets, merveilles et autres bugnes, bien plus savoureux:-)